Installation de poêle à pellets en Belgique :
Tout ce que vous devez savoir

Voici un tour d'horizon de tout ce que vous devez savoir à propos de l'installation de poêle à pellets.
Devis gratuit et sans engagement en Belgique sur simple appel au +32 499 179 147

Comment fonctionne un poêle à pellets ?


Malgré le fait qu’elle ne soit pas considérée comme l’une des chaudières à la pointe de la technologie, la chaudière à poêle à granulés reste très facile d’utilisation et assez autonome. De plus, ce type de système de chauffage permet de chauffer rapidement de façon efficace et à moindre coût.

Pour ce faire, ce modèle fonctionne à l’aide d’un système de vis sans fin. À noter que la chaleur est obtenue grâce à la combustion des granulés, au ventilateur qui lui fournit l’oxygène nécessaire et à sa résistance électrique qui lui permet d’allumer le feu. Pour ce faire, le chauffage à poêle fonctionne en 4 étapes :

  1. Etape de démarrage :

    Lors de cette étape, c’est d’abord l’extracteur de fumées qui se met immédiatement en route suivi du pressostat. À noter que le pressostat est la partie permettant de tester et d’analyser la pression dans le conduit de raccordement et dans le conduit de fumée en s’assurant de sa vacuité. Ensuite, de manière automatique, les granulés sont conduits jusqu’à la trémie de stockage (réservoir à granulés) puis, déversés dans le creuset et tout cela grâce au système de vis sans fin.
  2. Etape de la phase d’attente :

    Cette étape va stopper l’alimentation en granulés et permettre à la chaudière d’élever la température dans la chambre de combustion. En se mettant à chauffer, les granulés vont laisser s’échapper des gaz de combustion blanchâtres avant de s’enflammer pour atteindre une température de 3000°c : cette phase est aussi appelée, montée en température rapide. À noter qu’avec cette élévation de température rapide l’alimentation de la résistance électrique s’arrête à 1000°c.
  3. Etape de la phase de chauffage :

    C’est la phase la plus simple. Elle consiste donc à allumer le poêle pour donner de la chaleur immédiatement dans la pièce où il se situe et il diffuse cette chaleur dans les autres pièces de l’habitation. Ceci via 2 procédés :

    - Procédé de fonctionnement mode manuel : Dans ce mode, il faut indiquer la puissance et la température de fonctionnement de l’appareil.

    - Procédé de fonctionnent programmer :

    Ici, il faut programmer une température que doit maintenir la chaudière. De ce fait, si la température ambiante atteint entre 1 à 20°c de plus que celle demandée, la chaudière à poêle se met immédiatement en veille par défaut. De même, si la température est de plus ou moins 10°c en dessous de celle demandée, le système de chauffage se remet en route.
  4. Etape de la phase d’extinction :

    Dans cette dernière phase, dès l’activation de la fonction arrêt, le poêle coupe son alimentation en granulés. Dès à présent, la vis sans fin s’arrête et laisse place à l’extracteur de fumée qui va fonctionner à pleine puissance. À noter que même si la chaudière n’est plus alimentée en granulés, il en reste un peu dans le creuset et cette dernière étape permet entre autres à consommer ces restes. La sonde de température se met en route pour mesurer la chaleur ambiante jusqu’à ce que celle soit inférieure à celle demandée puis le cycle repart.

Où installer un poêle à pellets ?


Lors de l’installation de votre chaudière poêle à pellet, il est important de savoir déterminer quel endroit est le plus favorable. Et ce, selon ces critères :

- La pièce de l’installation : il faut placer la chaudière à l’intérieur de la plus grande pièce à chauffer, pour faciliter la distribution de la chaleur dans les pièces avoisinantes. Il faut savoir qu’en fonction de sa taille et de la disposition, différents appareils sont à proposer.

- La structure d’accueil du chauffage : celui-ci doit être capable de supporter bien évidemment le poids mais aussi la chaleur dégagée par le poêle à pellet.



Comment installer un poêle à pellets dans une cheminée ?


Pour installer un poêle à pellet, il est nécessaire d’avoir une cheminée. Celle-ci doit suivre des règles strictes.

Pour installer un poêle à pellet dans une cheminée, elle doit être tubée. D’autant plus, si le diamètre de la cheminée fait deux fois le diamètre de la sortie de votre poêle et/ou si celle-ci est faite en maçonnerie. À noter que le tubage dépend du modèle de poêle à pellet ainsi que les consignes déléguées par le fournisseur.

En effet, si la cheminée n’est pas tubée, elle ne sera pas conforme au norme. De plus, sans tubage votre combustion ne sera pas optimale et vous allez surconsommer. Sans parler d’un éventuel refoulement et/ou risque de condensation des gaz de combustion qui peuvent survenir.

De plus, il est primordial de savoir que plus la cheminée et son tubage sont haut, plus le tubage devra être élargi pour satisfaire le besoin en tirage naturel. Généralement, le diamètre est élargi quand la hauteur dépasse 4 mètres et doublé une fois les 8 mètres de hauteur. Au-delà de 10 mètres de hauteur, il sera nécessaire de placer un régulateur de vitesse afin de rendre le tirage optimal et cela en toute circonstance. Cela va également éviter des dégâts dans votre chambre de combustion dû a un effet de forage.

Pour vous assurer une meilleure installation, sécurise et en conformité, il est important de faire appel à un chauffagiste professionnel agrée.


Comment installer un poêle à granulés sans conduit de cheminée ?


Pour installer ce modèle de chauffage de poêle à bois ou à granulés, il existe des règles à suivre pour éviter les erreurs coûteuses. Avant tout, il faut savoir que pour les poêles à bois, un conduit d’évacuation des gaz brulés est obligatoire. Le poêle à granulés doit s’installer dans un logement adapté (moins de 100m2). De plus, les usagers doivent accepter les conditions liées à la manipulation et, prendre conscience des inconvénients du brassage d’air et le niveau sonore dérangeant que pourraient générer les modèles électriques.

Les 5 éléments à prendre en considération sont donc :

- Le volume suffisant du local : plus en rapport avec les appareils de poêle en bois. Ce type de chauffage étant un grand consommateur de carburant, elles nécessitent un volume d’oxygène (1kg) et un volume d’air (8 à 15 m3) par kg de bois consommés. La combustion du bois étant donc un fervent consommateur d’oxygène, elle demande une grande quantité d’air.

- Les aérations sont obligatoires (surtout pour les appareils non étanches) : donc comme vu ci-dessus, une cheminée est nécessaire dans la plupart des cas. Le fait de prélever l’air de combustion de l’extérieur vers l’intérieur contribue au fonctionnement optimal de votre chaudière à poêle à granulés ou à bois. Cependant, certains modèles de poêle à ventouse étanche font l’exception et facilite les travaux d’installations.

- L’obligation d’utiliser des raccords de fumées adaptés : pour cette condition, il est fortement conseiller d’utiliser des tuyaux rigides et des raccords étanches. Donc, l’utilisation de tuyaux extensibles flexibles est interdite à partir du moment où la longueur dépasse 2 mètres. Les tuyaux et raccords rigides préconisés par le fabricant sont à privilégier. Car, ils assurent une meilleure étanchéité, une sécurité dans les temps ainsi qu’une facilité des travaux de maintenance et d’entretien de votre poêle. Le diamètre de la cheminée ne doit pas être supérieur à 20 cm sauf dans certains cas.

- Une sortie vers le toit doit être installée : c’est grâce à cette partie finale de l’installation que dépendra le tirage correct.

Elle doit aussi répondre à quelques exigences :

  • - Interdiction d’utiliser des tuyaux en inox extensible.

  • - Obligation d’utiliser une dimension équivalente à celle du conduit des fumées.

  • - Obligation d’utiliser une section de sortie égale ou supérieur à celui du conduit des fumées.

  • - Réaliser de façon à ne pas laisser entrer les corps étrangers comme la pluie, la neige, une feuille, un nid d’oiseau…

  • - L’installation doit permettre une dispersion des fumées de manière efficace.

  • - Faire en sorte que la sortie vers le toit soit située en dehors des zones reflux où il pourrait y avoir des contre pressions

Peut-on installer un poêle à pellets avec une ventouse ?


Même si cette pratique est courante, l’installation de poêle à pellet avec ventouse n’est pas autorisée par la loi (à noter que cette pratique consiste à raccorder immédiatement l’installation de l’intérieur vers l’extérieur). De ce fait, en cas de problèmes quelconques en rapport direct avec votre poêle à ventouse, votre assurance pourra refuser de prendre en charge les dégâts liés par exemple par un incendie ou autres. C’est donc pour cela qu’il est fortement recommandé de raccorder le poêle a pellet à une cheminée ou d’en créer une.

Cependant, il existe quelques exceptions. En effet quelques catégories de poêle à pellet chez certain fabricant autorisent cette pratique. C’est le cas, par exemple pour Palazzettie Aurora (fabricant) qui, grâce à leurs étanchéités, ne peuvent être monté qu’avec des parois centriques. Les travaux consistent à faire une ouverture dans le mur le plus proche du poêle à ventouse à bois ou à granulés vers l’extérieur. Celle-ci permet l’arrivée d’air ainsi que l’évacuation de fumée. En revanche, il n’est pas garanti que son fonctionnement sera optimal à cause d’une mauvaise orientation de la cheminée, de l’existence de zone de vent tournant ou tout élément pouvant influencer le tirage.


Nous sommes attentifs à la moindre de vos questions

Des questions sur l'installation de votre poêle à pellets en Belgique ?

Nos chauffagistes sauront vous répondre avec précision à toutes les questions que vous vous posez.
La confiance et la satisfaction

Installation de poêle à pellets en Belgique

Nous vous envoyons les meilleurs chauffagistes de Belgique grâce à un réseau basé sur la confiance et la satisfaction de notre clientèle.
Nos devis sont entièrement gratuits

Devis gratuit

Nos chauffagistes se déplacent en Belgique pour la réalisation d'un devis gratuit et sans engagement.

Installer un poele a pellets sur Belgique